Diocèse d'Avignon Diocèse d'Avignon

Agenda

Actualités

Mgr Cattenoz

L’Eglise catholique du Vaucluse

Administration diocésaine

Communautés et Instituts

Enseignement catholique

Formation

Mouvements

Action catholique

Associations de fidèles

Culture

Education

Enseignement

Famille

Familles spirituelles

Pénitents

Santé

Solidarité

Vie sociale

Services diocésains

Catéchèse

Catéchuménat

Commission diocésaine d’Art Sacré

Communication

Conservation des Trésors du diocèse

Coopération missionnaire

Dialogue Interreligieux

Enseignement Catholique

Famille

Formation au diaconat permanent et aux ministères institués

Formation au sacerdoce

Formation permanente

Pastorale des Jeunes

Liturgie et Sacrements

Migrants

Mission ouvrière

Monde rural

Nouvelle Evangélisation

Oecuménisme

Oeuvre du suffrage

Pèlerinages

Prisons

Santé

Tourisme et loisirs

Histoire du diocèse

Paroisses

Doyenné d’Apt

Doyenné d’Avignon

Doyenné du Grand Avignon

Doyenné de Carpentras

Doyenné de Cavaillon - Isle-sur-Sorgue

Doyenné d’Orange - Bollène

Doyenné de Pertuis

Doyenné de Vaison-la-Romaine - Valréas

Festival d’Avignon

Web-TV

Annuaire

Liens

NE
 
Faire un don
Messe info
rcf.fr
cef.fr

Bienheureux Pierre de Luxembourg

Évêque - 2 juillet

Article publié le jeudi 24 avril 2008

Pierre, fils du comte Guy de Luxembourg et de la comtesse Mahaut de Châtillon, naquit au château de Ligny-en-Barrois, en Lorraine, le 20 juillet 1369. Orphelin très jeune, il fut envoyé dés l’âge de 8 ans à Paris pour étudier. Ce fut un élève précoce et brillant, aimant chanter et danser, mais aussi pieux et mystique, se confessant tous les jours, charitable envers les pauvres et pacificateur dans une université turbulente.

En 1380, pendant plusieurs mois, il fut livré en otage aux Anglais à Calais pour la libération de son frère aîné. Il avait à peine 15 ans quand il fut nommé évêque de Metz par l’entremise de son frère et il accepta par obéissance et à regret. Mais des situations conflictuelles le contraignirent bientôt à abandonner son diocèse et à revenir dans sa ville natale. Créé cardinal-diacre par le pape d’Avignon Clément VII, il reçut l’ordination diaconale à Pâques 1384 en la cathédrale Notre-Dame de Paris dont il était chanoine.


Selon le désir du pape, il se rendit à Avignon pour résider à la cour pontificale. Depuis six ans déjà, le grand schisme d’Occident divisait l’Église et le jeune cardinal, qui souffrait beaucoup de cette déchirure, fut tout ce qui était en son pouvoir pour y mettre un terme. Il s’imposait à cette fin des nuits en prière, des jeûnes et de très grandes mortifications en affirmant : "L’Église de Dieu n’a rien à attendre des hommes, de la science ni de la force armée, c’est par la piété, la pénitence et les bonnes œuvres qu’elle doit être relevée et elle le sera. Vivons de manière à attirer la miséricorde divine".

Déjà marqué par la souffrance et par une santé chétive, il avait une grande dévotion pour la passion et la croix du Christ, qui lui valut la grâce d ’une vision extatique de Jésus Crucifié au cours d’une visite à Châteauneuf-du-Pape. En 1386, sa santé donna de très sérieuses inquiétudes et il dut résider à Villeneuve, de l’autre côté du Rhône. Déchargé désormais de toute obligation, il allait prier longuement à la Chartreuse proche de sa demeure. Mais ses forces déclinèrent rapidement car le mal s’aggravait ; il restait cependant calme, patient, peu exigeant et toujours souriant. Alors qu’il n’avait pas encore tout à fait 18 ans, il mourut le 2 juillet 1387 en murmurant : "C’est en Jésus Christ mon Sauveur et la Vierge Marie que j’ai remis toutes mes espérances". A sa demande, il fut enterré à Avignon dans le cimetière Saint-Michel des pauvres. Aussitôt les miracles se multiplièrent sur sa tombe et sa réputation de sainteté ne cessa pas de grandir, entraînant l’ouverture de son procès de canonisation. Néanmoins, par suite de diverses vicissitudes historiques, il ne fut béatifié que le 9 avril 1527 par le pape Clément VII. Ses reliques, conservées jusqu’à la Révolution dans l’église du Couvent des Célestins édifié pour les garder, sont vénérées depuis 1854 dans l’église Saint-Didier d’Avignon, à Châteauneuf-du-Pape et à Ligny-en-Barrois. Son chapeau cardinalice, sa dalmatique et son étole diaconale sont encore visibles en l’église Saint-Pierre d’Avignon.

Saint françois de Sales, qui avait pour lui une profonde dévotion depuis son enfance, voulut venir prier sur son tombeau en novembre 1622, un mois juste avant sa mort, et il déclara alors : "Je n’ai jamais rien lu qui m’eût donné autant de confusion sur ma vocation ecclésiastique que la vie de ce jeune cardinal".




Bienheureux Pierre de Luxembourg

« avril 2014 »
L M M J V S D
31 1 2 3 4 5 6
7 8 9 10 11 12 13
14 15 16 17 18 19 20
21 22 23 24 25 26 27
28 29 30 1 2 3 4
 
[Hope:n] : la pop louange venue d’Avignon
[Hope:n] : la pop louange venue d'Avignon
Horaires des célébrations de la Semaine Sainte dans le diocèse
Horaires des célébrations de la Semaine Sainte dans le diocèse
Pélé VTT : le point sur les inscriptions
Pélé VTT : le point sur les inscriptions
Vos prêtres vous disent un grand merci !
Vos prêtres vous disent un grand merci !
Paroisse et Evangélisation, de nouveaux défis ?
Paroisse et Evangélisation, de nouveaux défis ?
Lourdes 6èmes : prêts pour le départ !
Lourdes 6èmes : prêts pour le départ !
Guerre et Paix
Guerre et Paix
Présence chrétienne au Festival
Présence chrétienne au Festival
Retraite pour les jeunes à Sénanque
Retraite pour les jeunes à Sénanque
Enquête : internautes, qui êtes-vous ?
Enquête : internautes, qui êtes-vous ?
Invitation au cinéma : "Le combat d’un pape"
Invitation au cinéma : "Le combat d'un pape"
Voici le Carême : vive le Carême !!
Voici le Carême : vive le Carême !!
Qui a Jésus a tout
Qui a Jésus a tout
Contact | Accueil du site | Plan du site | Espace privé |

Suivre la vie du site fr    ?

Site réalisé avec SPIP 2.1.23 +