Pastorale des jeunes Diocèse d'Avignon
NE
 
Faire un don
Messe info
rcf.fr
cef.fr

Evangéliser et prendre soin des jeunes

Réflexion générale sur le but et les moyens de la Pastorale des Jeunes du diocèse d’Avignon

Article publié le mercredi 28 avril 2010 par auteur Pastorale des jeunes

Mes brebis écoutent ma voix, je les connais et elles me suivent ; je leur donne la vie éternelle.

Jean 10, 27 – 28

Comme Jésus, le bon Pasteur, l’a accompli par sa vie, sa Mort et sa Résurrection, tous ceux qui s’appliquent à l’évangélisation et au soin pastoral des jeunes (de la 6ème jusqu’à l’âge adulte) ont pour but de les conduire (Cf. Jn 1, 42) à Lui - et par Lui au Père (cf. Jn 14,9) - pour qu’ils écoutent sa voix, le suivent et reçoivent de lui la vie éternelle (Jn 10, 27-28).

En découvrant - dans une recherche passionnée du témoin fidèle (Ap 1,5 et 3,14) - Celui qui a dit le Père et moi, nous sommes Un (Jn 10,29) et s’est manifesté comme l’unique Sauveur des hommes, chaque jeune pourra, en connaissance de cause et en toute liberté, choisir de suivre le Christ et lui donner sa vie.

Avec le Christ, solide pierre de fondation (1 Cor 3,10) sur laquelle il pourra déployer ses qualités naturelles et talents surnaturels, l’adolescent pourra passer de l’enfance à l’âge adulte en se développant dans la sainteté de la grâce du baptême et en faisant grandir, par son témoignage personnel, le Royaume de Dieu. Il s’avancera ainsi vers les états de vie que l’Eglise connaît.

Pour se préparer à s’engager dans l’un d’entre eux, le jeune qui aura donné sa vie à Jésus reconnaîtra peu à peu quel appel l’Esprit Saint fait retentir dans son cœur ; après avoir éprouvé - dans la durée - la solidité du désir qu’il constate en lui et la pertinence de son choix, le jeune homme ou la jeune femme pourra choisir de s’engager à vivre le mystère de l’alliance par le sacrement du mariage ou de tout quitter pour être avec le Christ (Mc 3, 13 / Phil 1, 23) au service de l’Eglise, comme prêtre, religieux ou religieuse ou comme laïc consacré.

I. Aider les jeunes à écouter la voix du Bon Pasteur

Qu’il s’agisse d’une première évangélisation ou d’une catéchèse (faire écho), il est bon de veiller à l’annonce explicite du Nom, de l’Enseignement et de la vie de Jésus (pour conduire les jeunes à la rencontre de Jésus), de ses promesses et de son Règne (pour les accompagner dans leur recherche du bonheur et dans leur vie avec le Christ), des mystères de Jésus-Christ et de l’Eglise (pour les conduire à trouver leur place dans le corps du Christ). Cf. Paul VI Evangelii nuntiandi n° 22.

La première évangélisation est essentiellement une pédagogie du cœur. Elle se réalise par le témoignage et l’annonce des merveilles de Dieu, par l’annonce de la personne de Jésus qui nous sauve par sa Mort et sa Résurrection. Elle essaie de susciter dans le cœur des jeunes la question : “frères, que devons-nous faire ? ” Elle s’efforce ensuite d’aider chaque jeune à accueillir le Christ comme son Sauveur personnel et de le reconnaître comme son Pasteur.

Dans cette première étape de la foi tout autant que par la suite, il est nécessaire de tenir compte des souffrances et blessures parfois profondes que les jeunes portent et que leurs accompagnateurs portent avec eux dans la prière : Dieu notre Père, mais aussi Marie, notre Mère, leur accordera une grâce de guérison.

En écho à la première annonce, il est difficile mais indispensable d’étayer ce que les jeunes ont déjà reçu :
- mettre en lumière que la Bonne Nouvelle est attrayante pour l’intelligence, la raison et le cœur :
- montrer comment la foi rejoint l’homme et son aspiration profonde d’adhérer à la vérité
- montrer qu’il est raisonnable de croire
- affronter sans détour les questions contemporaines : matérialisme athée, dualisme, problème du mal, ironie et pessimisme sur l’homme...

Il est en effet capital de conduire les jeunes à professer une foi construite et cohérente au-delà d’un “enfantillage uniquement affectif” qui ne saurait durer lorsque l’adolescent est confronté à la “réalité d’un monde sans Dieu”. Le contact avec les grandes figures du Christianisme tout autant que la perception des sens des symboles, rites et pratiques catholiques peuvent aider nos jeunes à s’approprier l’héritage du christianisme et à être fiers d’être catholiques

II. Aider les jeunes à suivre Jésus

Pour que chaque jeune puisse rencontrer le Christ Cœur à cœur, reconnaître que le Père a posé sur lui un regard unique et accueillir la présence et l’action de l’Esprit Saint dans son âme, ils attendent que nous les conduisions sur le chemin de la louange, premier pas de la prière, pour les mener à l’adoration et à la prière du cœur. La prière personnelle s’apprend à travers la prière communautaire, tout particulièrement dans la liturgie. Si, peu à peu, chaque jeune s’engage - avec son affectivité - dans une vie spirituelle qui est véritable relation à Jésus-Christ, il sera « branché » sur Dieu et s’abreuvera à la source de la vie. Il aura une vie spirituelle nourrissante bien au-delà du matérialisme ambiant et ne sera pas tenté de se réfugier dans tout ce qui conduit (parfois très vite) au gothisme et au satanisme.

Il est donc indispensable qu’il y ait des lieux où les jeunes se retrouvent régulièrement pour :
- vivre ensemble (l’amitié est la meilleure préparation à l’amour et au don de soi)
- recevoir le témoignage d’adultes qui nourriront chez les jeunes l’idéal de la sainteté
- prier et recevoir les sacrements tant ceux de l’initiation (baptême, confirmation, eucharistie) que celui de la guérison (pénitence et réconciliation pour lesquelles leurs consciences ont besoin d’être éclairées et guidées)
- s’exercer à un engagement à leur portée,
- exercer vis-à-vis des plus jeunes des responsabilités qu’ils sont en mesure de porter
- apprendre l’autonomie, le don et le dépassement de soi dans le service des autres et des plus pauvres
- apprendre l’exercice de la liberté dans le Christ (choisir, c’est s’attacher à quelque chose et renoncer à tant d’autres)

Ces lieux sont les aumôneries (collèges, lycées, étudiants), les établissements catholiques d’enseignement les mouvements (ACE, JOC, MEJ, scouts, …) les rassemblements de jeunes, (pélé Lourdes 6ème / pélé jeunes / retraites confirmation, Paray le Monial, Taizé…), les camps pendant les vacances…

Néanmoins, pour que les jeunes trouvent effectivement leur place dans le corps du Christ, il faut qu’ils soient accueillis dans leur paroisse, maison commune de tous les baptisés, où ils participeront à l’eucharistie dominicale avec des fidèles aînés. C’est là mais aussi lors d’un rassemblement diocésain que se vit un échange permettant la transmission de la foi de génération en génération. N’oublions pas le rôle de la famille qui, si elle est vraiment chrétienne, est - en tant qu’église domestique – le lieu privilégié de cette transmission … Peu à peu, les jeunes prennent conscience que leur mémoire est marquée par l’expérience et l’histoire de leurs aînés… Ce n’est pas pour eux la moindre source d’espérance…

III. Permettre aux jeunes de recevoir la Vie de Jésus

Pour tout chrétien, jeune ou adulte, écouter la voix du Bon Pasteur et le suivre nous conduit à recevoir de Lui – aujourd’hui et demain la vie éternelle. Telle est notre espérance : que la génération à venir Le connaisse ! Plus que de la patience, au-delà des techniques d’animation et des compétences acquises avec l’expérience, il s’agit là de faire “l’œuvre de Dieu”. Selon le Père Caffarel, l’éducation chrétienne est une rédemption. Il est donc nécessaire de l’accomplir sous le regard du Christ miséricordieux. En posant sur nos jeunes le regard du Christ (Mc 10, 21) nous aurons accompli l’essentiel… et nous serons vrais dans notre relation à ceux qui nous sont confiés. Nous les aiderons alors vraiment à vivre en chrétiens selon les modalités propres à leur âge et à notre temps. Leur soif de dépassement et d’idéal tout comme leurs capacités d’émerveillement, d’enthousiasme ou d’indignation (devant le mensonge, la calomnie, l’injustice, l’étroitesse d’esprit et le moralisme...) trouveront une réponse dans la personne du Christ. Lui seul peut répondre à leur recherche de ce qui est vrai, beau, bon et grand… Lui seul peut les fortifier et leur permettre de maîtriser l’immense potentiel de leurs forces… Lui seul peut faire miséricorde et, tout en tenant compte de leur immaturité, de leurs fragilités et de leurs blessures, leur donner, jour et après jour, la Vie.

La vie éternelle, c’est qu’ils te connaissent, toi, le seul véritable Dieu, et celui que tu as envoyé, Jésus-Christ. (Jn 17, 3)

Père Michel Berger Article publié dans le mensuel “Eglise d’Avignon” n°33 - Novembre 2007




Bloc Notes : Octobre 2014
Bloc Notes : Octobre 2014
Rassemblement diocésain des collégiens
Concert de louange avec Hope:n
Concert de louange avec Hope:n
Réunions des jeunes pros extra-muros
Réunions des jeunes pros extra-muros
Pélé VTT - Jour 5 : L’arrivée !
Pélé VTT - Jour 5 : L'arrivée !
Pélé VTT : le Flash Mob 2014
Pélé VTT : le Flash Mob 2014
Pélé VTT Mirabeau - Avignon : c’est parti !
Pélé VTT Mirabeau - Avignon : c'est parti !
ZeBible
ZeBible
Pèlerinage des 6èmes à Lourdes : derniers jours
Pèlerinage des 6èmes à Lourdes : derniers jours
Rencontrer Jésus
Rencontrer Jésus
Le pèlerinage 2014 des 6èmes à Lourdes au jour le jour
Le pèlerinage 2014 des 6èmes à Lourdes au jour le jour
[Hope:n] : la pop louange venue d’Avignon
[Hope:n] : la pop louange venue d'Avignon
Vos prêtres vous disent un grand merci !
Vos prêtres vous disent un grand merci !
Lancement d’un parcours Alpha Jeunes à Carpentras
Lancement d'un parcours Alpha Jeunes à Carpentras
info contact | accueil site | plan site | espace prive |

icone suivi activite fr    ?

site realise avec spip 2.1.26 +